Le journal d’Ariane : «caller off».

( Tu dois décider quelles sont tes plus grandes priorités et avoir le courage - agréablement, en souriant, sans remords – de dire non aux autres choses. Et la seule manière de faire cela est d’avoir un gros OUI brûlant à l’intérieur.)

Des fois, mon corps me dit : «là, c’est assez», le tout, d’une manière qui laisse présager que si je ne me mets pas sur «pause» le temps de me reposer ou de guérir, ça va devenir bien pire encore. Bon, dans la vie, j’aime bien mon emploi étudiant, et surtout, SURTOUT, j’ai toujours DÉTESTÉ «caller malade». Pourtant, quand ce sont mes amis qui sont surmenés et malades, je ne me fait pas prier pour leur crier un «BEN LÀ, CALL MALADE» bien senti, étant inquiète pour leur santé.

Sauf que parfois, il faut savoir écouter ses propres conseils. Comme cette semaine, où j’ai appris qu’en plus d’avoir une dent de sagesse qui pousse n’importe comment, j’avais une infection entre la dite future dent et ma gencive. Je pouvais bien avoir des maux de tête et de crâne depuis plus d’une semaine! J’ai donc été mise sous antibiotiques jusqu’à ce que tout cela se calme. Mais est-ce que je peux vous dire que ça fesse, ces médicaments-là ?Honnêtement ; j’ai l’impression d’avoir des milliers d’heures de sommeil à rattraper (ce qui est un peu beaucoup le cas) et que mon cerveau est dans la ouate, refusant toute coopération. Merci, cerveau! Juste comme je dois reprendre l’équivalent de toute une session d’université, le tout, en trois maigres semaines!

Bref, la fin de semaine dernière, j’ai «callé malade». Enfin, pas tout à fait ; j’ai fait raccourcir mes «shifts» pour n’être là que quand j’étais vraiment essentielle et nécessaire. De toutes façons, qui voudrait d’une cosméticienne qui a l’air gelée, fatiguée et qui a de la difficulté à articuler par-dessus le marché? Dans une société qui prône la productivité, il est parfois bien de s’arrêter et de dire non. De dire que là, ça suffit. Qu’on va faire notre possible mais pas plus. Il faut savoir reconnaître nos limites.

Qu’est-ce que vous en pensez?
Suis-je paresseuse ou trop idéaliste?

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s